Filleul(e)s

LE TEMOIGNAGE DE BATHIE

 

Je vous propose d'écouter via le lien ci-dessous le témoignage de Bathie MBoup, actuel responsable de JUDDU au Sénégal

 

http://www.dailymotion.com/video/x3ax3zu_bathie-mboup_school

 

 

DES NOUVELLES DE NOS ANCIENS

 

Nous sommes parfois amenés à cesser le parrainage de certains élèves et étudiants, principalement suite à des échecs répétés. Les parrains ont alors parfois le sentiment d’avoir gaspillé leur argent durant des années, et c’est compréhensible. Toutefois, la plupart de ces enfants ont finalement réussi à s’en sortir, comme si le renvoi par Juddu leur avait fait prendre conscience qu’ils étaient en train de gaspiller leur chance, et qu’il était temps qu’ils prennent en charge leur avenir.

 

C’est ainsi que nous avons retrouvé quelques anciens, qui témoignent aujourd’hui :

 

ABIBATOU BA NDIAYE :

"Dakar, le 08 Juillet 2015

Je m’appelle Abibatou Ba Ndiaye, ancienne élèves de Juddu et ancienne animatrice de l’équipe de projet de Pikine. Aujourd’hui travaille dans l’humanitaire depuis bientôt cinq ans dans des ONG de la place.

Juddu, crée depuis 1989, par un homme de bienfaisance d’une dimension exceptionnelle, qui s’est toujours battu pour une cause noble c’est-à-dire le bien-être des populations de sa localité (Pikine- Guédiawaye) et de la réussite des enfants démunies, je veux nommer Feu Jan Mari Edmond Da Sylva.
Juddu m’a donné la chance de bénéficier d’une aide scolaire et sociale pendant plus de 20 ans, ce qui m’a permis d’avoir une formation et un parcours exceptionnels, ceci grâce à la générosité de Marie Catherine Mougenot, ma marraine, une dame de coeur, qui depuis 1989 jusqu’à nos jour continue de me soutenir sur tous les plans. A cette famille Catherine, son mari et enfants, je vous dois ma réussite. MERCI INFINIMENT.

Juddu m’a offert une autre chance qui n’était pas donné à tous c’est-à-dire de pouvoir voyager en Belgique en 1997 à Watermael Boitsfort parmi une centaine d’élèves appuyés, un voyage d’échange qui m’a permis de s’ouvrir aux autres, d’apprendre et de découvrir une autre culture.
Juddu, avec ses infatigables administrateurs ainsi que l’équipe des animateurs de Pikine, qui travaillent jour et nuit pour une bonne mise en oeuvre des activités du projet. Monsieur et Dames, sachez que vous avez réussi votre pari, j’en suis un exemple et tant d’autres anciens que Juddu a formé et qui sont devenu aujourd’hui des cadres au sein de plusieurs entreprises du Sénégal.BRAVO A ETIENNE MAROT ET TOUTE L’EQUIPE de Belgique et Sénégal.

Mon parcours professionnel dans juddu au sein de l’équipe de projet de Pikine pendant 6ans ou j’ai acquiert une expérience concluante dans le domaine de l’éducation, m’a valu un poste que j’ai occupé dans un projet d’éducation de l’USAID( Agence américaine de développement internationale) mise en oeuvre par l’ONG américaine Counterpart Internationale qui oeuvre dans l’humanitaire en appuyant les enfants vulnérables du Sénégal à travers une mise en oeuvre d’un référentiel de compétence dans les « Daara » qui signifie école coranique où les talibés en plus du coran, apprennent le français, les Mathématiques, les compétence de vie courantes, les élèves identifiés comme vulnérables dans les collèges et structures de formation sont aussi appuyés par ce projet. Et c’est l’obtention de ce poste qui m’a fait quitter l’équipe de projet de Pikine, faut-il le rappeler c’était ça aussi l’objectif de Juddu former des élèves pour qu’ils puissent dans le futur participer au développement de leur pays et d’avoir d’autres ouvertures.

A la fin de ce projet en 2013, la Fondation du Secteur Privé pour l’Education à vue le jour qui oeuvre dans le même sens que le Projet USAID, ou je suis actuellement comme stagiaire pour le moment.

Mon plus grand souhait c’est d’occuper de haut poste de responsabilités au sein des organismes internationaux humanitaires pour parrainer des enfants comme juddu l’a fait pour moi.

GRAND MERCI A
- Catherine Mougenot et Famille
- Administrateurs de Juddu
- Equipe du Sénégal
- Cathelenn Zeippen
-Bonnes volontés et sympathisants de Juddu

Abibatou"

 


AMINATA TALL :
« Je suis une ancienne élève de Juddu depuis la classe de Terminale. Après le bac, on m’avait payé la formation en deux ans en Informatique et Gestion et en comptabilité, et j’ai fait la soutenance avec une mention Assez Bien. J’ai fait un stage en 3 ans dans une mutuelle d’épargne et de crédit des femmes comme caissier, et un autre stage en 2 ans dans une autre caisse comme gérante. J’ai fait pas mal de formation comme Gestion des Entreprises, teintures, … Je travaille surtout avec les femmes. A propos de l’informatique, j’ai fait une formation d’analyste-programmeur, et je suis à la disposition de Juddu pour tous ses besoins. »


FARA MENDY :
« …Je suis ancien élève de Juddu qui a arrêté de me parrainer en classe de 6ème à l’école des Praticiens. Aujourd’hui, je suis en classe de 4ème. A l’âge où j’ai commencé avec Juddu, j’ai laissé tomber mes cours parce que je souffrais d’une douleur à mon épaule. Alors les membres de Juddu ont dit à mon père que Juddu ne pouvait continuer à payer.
En 2005 /2006, j’ai suivi mes cours avec mon papa. Mais aujourd’hui, j’aimerais que vous me repreniez pour m’aider à suivre mes cours.
Nous avons eu une grande tristesse de quitter notre père et ami Jean-Marie Da Sylva que l’on appelait Jeannot. Ton nom restera gravé à jamais dans nos cœurs des élèves de Juddu.
Parmi les anciens élèves de Juddu, il y a des techniciens de formation dans les domaines de l’informatique, électricité, culturel, etc… Nous voudrions que vous nous aidiez à ouvrir une entreprise.
Comme notre père Jeannot disait « Il faut travailler, toujours travailler et encore travailler, et réussissez d’abord avant de me remercier !»


FATOU GUEYE :
J’étais une ancienne élève de Juddu. J’ai arrêté mes études en classe de CM2 (6ème primaire). Mais néanmoins, j’ai eu mon diplôme de coupe et couture. J’ai pas pu continuer la couture, mais maintenant, j’ai trouvé du travail dans une clinique. Je voudrais continuer les relations avec mon parrain. Tu es toujours dans mon cœur, je te remercie pour tout ce que tu as fait pour moi, je ne t’ai jamais oublié, merci pour toujours.


EL HADJ FALLOU FALL :
J’ai quitté Juddu depuis la classe de Terminale, ensuite j’ai fait une formation de Technicien du Bâtiment. Deux ans après, j’ai le certificat d’étude professionnel et le brevet d’étude professionnel. Je viens de terminer un stage à la SICAP S.A. Je suis en train de faire d’autres demandes de stage ou d’emploi.


DJIBY DIEYE :
Je suis électro-technicien. Je suis un ancien élève de Juddu. C’est après mon CAP en électricité, plus deux ans de formation de niveau BEP toujours en électricité que j’ai quitté JUDDU.
Après JUDDU, j’ai finalement eu mon BEP en électricité, et après mon BEP, j’ai fait deux demandes pour continuer mes études et faire le BTS toujours en électricité, mais je n’ai pas eu de réponse positive.
Actuellement, comme j’avais fait l’électricité industrielle et domestique, je travaille comme indépendant dans l’électricité domestique avec un copain, depuis l’année 2005.
Mes projets, c’est de réussir, et de travailler pour la réussite de Juddu, comme Juddu le souhaite pour moi. Merci.


AMADOU FALL DIAW :
J’ai rompu avec Juddu en 2005, sans avoir obtenu le BAC. L’année suivante, j’ai obtenu le BAC. En même temps, j’ai fait de la maintenance et de la bureautique. Et actuellement, je suis une formation en bâtiment (je suis en 1ère année). On fait de l’architecture, des travaux pratiques, des études de métrés.
L’initiation en informatique pour tous les élèves de Juddu par ma part, serait la bienvenue. Je me porte volontaire à donner des cours en bureautique et les initier à l’informatique s’il y a assez de machines. Pour cela, on aurait besoin de 15 machines complètes, d’un local, et du matériel d’équipement. Mon projet est déjà ficelé, c'est-à-dire l’étude de faisabilité est faite. Pour plus d’information, contactez-moi.


AISSATOU DIAW :
Je suis un ancien élève de Juddu. J’ai abandonné les études au niveau du CM2 (6ème primaire). Ensuite, j’ai suivi une formation de couture pendant trois ans et j’ai eu mon diplôme. Mais après, je n’ai plus rien fait, je n’ai pas de travail, je voulais faire une formation en informatique.


BINTA N’DOUR NIANG :
Il y a un peu plus de trois ans, j’ai perdu la chance d’être parrainé par Juddu. Mais après cela, je n’ai pas arrêté mes études. J’ai repris la Terminale 2 fois et j’ai fini par avoir le Bac. J’avais commencé à faire des études de gestion l’année dernière avec l’aide de Tonton Jeannot qui m’avait promis de tout faire pour que j’aille en Belgique pour travailler et me payer les études pour ensuite parrainer moi-même un enfant de Juddu, mais malheureusement, ce qui est arrivé est arrivé. Maintenant je vous tends la main et espère être contacté par Juddu pour entendre « on va te payer les études supérieures et on va t’amener en Belgique ». Après mon Bac, j’ai voulu écrire à Juddu pour vous remercier, mais je me suis dit que pour que çà ait vraiment un sens, je devais attendre d’être quelqu’un pour vous appeler et dire « voilà, j’ai été dans Juddu et grâce à ce dernier j’ai réussi et pour vous dire merci je vais faire partie des parrains ». Mais je garde espoir et pense avoir de l’aide bientôt. Merci d’avance.


HAMADOU LEO FALL :
Pour résumer, j’ai quitté JUDDU en classe de BFEM, c'est-à-dire en classe de 3ème en 2005 (4ème humanité dans le système belge). J’étais resté une année sans faire de cours, mais vu la situation, j’ai repris cette année en classe de 1ère dans une école privée. En même temps, je suis une formation de transitaire pour 2 ans. Vous savez, c’est dur de continuer les études au Sénégal après le Bac. Mais on aimerait que vous nous aidiez à trouver des débouchés après le Bac. Vous comprendrez la situation mieux que nous. C’est un de vos anciens élèves qui continue toujours ses études pour pouvoir aider sa famille. Merci.

Identification

Rechercher

Qui est connecté ?

Nous avons 43 invités et aucun membre en ligne

All Rights Reserved Juddu asbl 2016