Principe

Depuis la création de l'a.s.b.l. en 1989, les administrateurs ont toujours prôné deux principes :

- une politique de constante information et de totale transparence dans les comptes. D'une part, les livres comptables de l'association peuvent être consultés au siège social par toute personne qui en fait la demande. D'autre part, la situation financière est publiée régulièrement sur le site web de l'association.

- un souci permanent de réduire au maximum les frais de fonctionnement de l'association. Le total des fonds récoltés (parrainages ou dons) est redistribué intégralement au profit de la cause soutenue, en l'occurrence l'aide scolaire à des enfants défavorisés de Pikine : inscription dans les écoles, fournitures, frais de déplacement des enfants, suivi pédagogique et social, aide alimentaire... Les frais d'administration de l'a.s.b.l. (correspondance, prospection informative, frais bancaires...) proviennent d'autres sources bien définies au départ (soupers, manifestations culturelles...).

LES DEPENSES DE L'A.S.B.L. JUDDU

Les dépenses sont à près de 99 % des transferts de fonds vers Pikine afin de couvrir tous les frais de scolarisation des enfants parrainés.

Les frais inhérents au projet de scolarisation :

  1. Les frais d'inscription dans les écoles sont élevés (en moyenne 150 euro par an et par enfant) et représentent 54,1 % des dépenses de l'association depuis 1990.
    Nous avons opté pour l'enseignement privé qui offre de meilleures garanties. Les conditions sont souvent meilleures que dans le public : les classes sont nettement moins surchargées, le double flux n'est pas pratiqué. L'école privée dispense un enseignement effectif. Notons encore que les frais d'inscription sont versés directement aux écoles plutôt qu'aux parents afin d'éviter tout risque de détournement.
  2. Le suivi social et pédagogique
    L'originalité de notre action réside dans l'organisation du suivi social et pédagogique des enfants en dehors de l'école. Ce suivi est actuellement assuré sur place par un professeur de mathématiques, une éducatrice et une assistante sociale sénégalais rémunérés par Juddu.
    Pourquoi ce suivi est-il nécessaire ? Il constitue une garantie du sérieux de notre action : les éducateurs assurent le lien entre l'école, les parents et Juddu. Les éducateurs organisent également plusieurs séances d'étude par semaine. Les enfants sont suivis individuellement, révisent leurs leçons, font leurs devoirs...
    Ces séances de monitorat sont absolument indispensables pour les enfants qui y trouvent le calme et le conseil. Il faut en effet savoir que le travail à domicile est pratiquement impossible étant donné que les maisons sont surpeuplées et bruyantes et que, dans les milieux défavorisés, peu de parents parlent le français qui est pourtant la langue de l'école.
    Les frais de suivi social et pédagogique (rémunération des éducateurs, frais de déplacement de ceux-ci, location d'un siège social...) représentent en moyenne 16,4 % des dépenses.
  3. La supervision du projet
    Chaque année, un ou deux administrateurs se rendent à Pikine pour un séjour de travail : évaluation avec les éducateurs, contacts avec les écoles, rencontre avec les enfants et leurs parents....
    Ce travail de supervision est devenu tout à fait indispensable pour garantir la survie du projet.
    Ces frais sont pris en charge dans leur entièreté par l'assocaion.  Nous n'avons aucun subside.
  4. les frais d'information
    Le site web est hébergé sur un seveur au Luxembourg pour lequel nous payons une redevance annuelle (75 euros).
  5. les frais d'administration
    Ce sont les frais de photocopies, les frais d'envoi (du Sénégalien, des résultats scolaires aux parrains...), les frais bancaires et de transfert à l'étranger (environ 300 euro par an)....  Ces frais ont été considérablement réduits suite à l'utilisation intensive d'internet (courriers électroniques, base documentaire partagée par tous les membres effectifs et les animateurs de JUDDU).

Remarque :

Il existe toujours un certain déphasage entre le moment où l'argent nous est versé par les parrains et celui où il est transféré au Sénégal. En effet, les parrains commencent en général à payer en janvier, l'année scolaire débutant en octobre. Cette pratique nous permet de connaître avec certitude la somme dont nous disposons pour prendre en charge de nouveaux enfants. Nous pouvons aussi prendre des dispositions en temps utile en cas de défection d'un parrain.

 

Attestation Fiscale

Depuis le 15.07.1991, l'a.s.b.l. JUDDU est agréée par le Ministre des Finances comme institution accordant une aide aux pays en voie de développement.

Nous sommes donc habilités à délivrer des attestations fiscales pour tout versement (don ou parrainage) atteignant la somme de 40 euros par an.

Dans ce cadre, certaines obligations incombent à notre association, et notamment :

  • de remettre à l'administration des contributions directes le compte des recettes et dépenses de chaque exercice comptable, ainsi que la liste des donateurs;
  • de permettre aux services de cette administration de contrôler nos écritures comptables chaque fois qu'ils le jugent utile;
  • de ne pas affecter à la couverture de frais d'administration générale plus de 20 % de nos recettes;
  • de délivrer aux donateurs un reçu;
  • ...

Avez-vous songé qu'avec l'attestation fiscale que nous délivrons, le parrainage d'un enfant ne coûte guère plus de 0.60 euros par jour !!!!

Identification

Rechercher

Qui est connecté ?

Nous avons 31 invités et aucun membre en ligne

All Rights Reserved Juddu asbl 2016